Michel Bouquet en juin 2014, après avoir reçu un Molière d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. © AFP / Eric Feferberg

Histoires courtes

Un court métrage français réalisé par Jean-Pierre Larcher. Un homme se rend à Venise pour y écrire un film inspiré des lieders «Voyage d'hiver», de Schubert : Jean-Pierre Larcher évoque son lien avec Michel Bouquet.

En pensant à lui, le réalisateur évoque "un puits de conscience." "Il dépassait largement le cadre de l'acteur (...) c'était quelqu'un qui avait côtoyé, travaillé avec des personnes comme Camus, Ionesco. Il s'était imprégné de cette pensée là et la redistribuait au quotidien dans une conscience de la vie absolument fabuleuse." Son ami parle d'un homme "vrai." "Il était d'une vérité humaine absolue. C'était quelqu'un d'une fraternité totale."

"Tous les auteurs sont venus à lui"

Jean-Pierre Larcher le reconnaît, avec le comédien "on parlait tout le temps de la mort. Mais, "il ne la redoutait pas, il voulait faire un film testament sur la conscience des auteurs." Le réalisateur ajoute que Michel Bouquet "vénérait les auteurs, il les respectait, il était à l'écoute de leurs propositions. Un auteur lui amenait une page et avec une page il y  passait trois semaines et sur cette page-là il allait ressortir des choses qui avaient même échappé à l'auteur lui-même. C'était ça sa force. Tous les auteurs sont venus à lui."


mettre en plein écran double-clic sur l'image ou icône en bas à droite de l'image