Cinéma

Nous voulions voir deux films cette semaine. vendredi c'était "France", hier "Drive my car".  Incomparables, l"un est un chef d’œuvre, l'autre pas. L'un est dans l'air du temps, une véritable caricature, l'autre est inventif, prix du scénario à Cannes, amplement mérité. Il dure plus de trois heures que l'on a pas vu passer.

France
Nous avons dit notre déception  sur ce film dans cette page

Le réalisateur Ryusuke Hamaguchi est le digne représentant du cinéma japonais, après Kurosawa, Miyazaki, Ozu, Oshima, Mizoguchi, et tant d'autres, lisez les fiches  de Wikipédia




Quant à nous,  ce fut un grand bonheur, un film simple sans effets ostentatoires mais profond. Les personnages sont gens de théâtre, qui montent une pièce de Tchekov, "Oncle Vania", avec des comédiens de plusieurs nationalités, japonais mais aussi chinois, coréens. Des moments de pure poésie, comme cet homme désespéré soutenu par une coréenne très belle, ne s'exprimant qu'en langage des signes. Vous devinez qu'avec ce titre, la voiture est un des éléments principaux et la femme chauffeur un sujet essentiel. La dernière scène est d'une extrême simplicité. La femme sort d'un supermarché avec ses paquets, s'installe dans sa voiture avec un (son) chien et rentre chez elle. Le bonheur que reflète cette scène est la fin du film. Tout est dit. Sublime.